Dossier De Presse Fake Empire
PDF – 3,9 MB 3 téléchargements

A propos 

Origine : Namur et Bruxelles, BE

Genre : Pop - Indie 

Membres : Lorraine Melery ( chant) , Clémence D'Hulst ( chant, violoncelle), Mégane Melery ( guitare), Margaux Melery ( batterie ). 

BIO

 

Fake Empire, emprunté d’un morceau de The National, c’est le nom qu’elles ont décidé de porter pour représenter le groupe qu’elles ont formé en 2017. Originaires de Namur, plus précisément des campagnes alentours, ce quatuor féminin s’épanouit et prend davantage de place sur la scène belge chaque année. Il est composé des soeurs Melery et d’une amie ayant rejoint le groupe il y a quelques années. Leur talent est naturellement enrichi par des études musicales, d’une part par le solfège et Le jazz studio ( ANVERS) pour les trois soeurs, d’autre part, par le Conservatoire pour Clémence. On retrouve Lorraine Melery (27 ans) au chant avec une voix dense et intense, Margaux Melery (23 ans) à la batterie, Mégane Melery (23 ans) à la guitare, et Clémence D’Hust (25 ans) au violoncelle ainsi qu’au chant, dans une proposition plus douce. Si le groupe a éclos dans un cadre familial, s’entrainant dans un garage aménagé, chantant des reprises pour le public des fêtes de village, il évolue constamment en conservant cette ambiance proposé par les soeurs Melery et accepté par Clémence. Fières de leur féminité, le groupe compose des morceaux forts dans lesquels une mélancolie musicale se répercute à des paroles soucieuses de comprendre le monde contemporain. Ainsi, elles ont développé un style indie pop qui vacille entre légèreté et ténacité, tendant parfois vers l’électro, inspiré directement de la palette musicale qui compose leurs différents goûts personnels : des artistes tels que David Bowie, Ben Howard, BIllie EIlish et des genres musicaux tels que le rap français ou la musique classique. Pour créer cohésion et cohérence dans ce large panel de couleurs, des heures de travail sont nécessaires, en groupe évidemment, mais aussi de manière isolée, à l’aide de logiciels comme Ableton.

 

Il y a cinq ans, elles remportaient la 2e place au concours « jeunes talents » organisé par radio Mint aux fêtes de Wallonie de Namur, aujourd’hui elles sont au programme du Ronquières Festival (65.000 festivaliers en 2022) suite à leur succès, en novembre dernier, à L’Envol des cités, un événement se déroulant dans la province du Hainaut depuis 18 ans. Dans cet intervalle, elles sont également remarquées lors du concours de Humo’s rock rally et du festival les Solidarités. Connues dans le namurois notamment grâce aux scènes du Belvédère ou encore du Piano Bar, elles sortent le 14 juillet leur troisième single (« Just Fine ») enregistré au pro sound studio à Mons. Les deux précédents (« Red Line » et « Childhood ») sont déjà disponibles sur toutes les plateformes. Sur la couverture des ces singles, on découvre le portrait touchant d’un proche, ce qui nous donne un net aperçu de leur engagement. En effet, elles mettent constamment à l’honneur les amis artistes qui les entourent. Par exemple, en février dernier, elles proposaient un concert au Lac de Bruxelles, précédé du concert d’Asia (auteure-compositrice-interprète de 22 ans originaire de la région bruxelloise), et suivi du show drag de Lady Leggy et Gisèle (deux drag queens également originaires de la région bruxelloise). Soucieuses de se perfectionner, elles avaient créé un crowdfunding en parallèle de l’événement, durant lequel on pouvait retrouver des t-shirts, pulls et tote bags illustré par l’artiste UkyioCalavera à l’effigie du groupe. L’univers musical qui les définit est sans cesse renouvelé et mis à l’honneur par la main d’un.e ami.e en qui elles ont confiance pour faire un shooting photo, un clip, un passage sur scène… Aujourd’hui, nous pouvons suivre leur actualité sur les réseaux (Instagram, Facebook, YouTube, TikTok, Spotify) ainsi que leur site internet (fakeempire.be).